Centre oecuménique Saint-Marc Grenoble
https://centresaintmarc-grenoble.fr/Du-changement-au-centre-oecumenique?lang=fr
      Du changement au centre oecuménique

Du changement au centre oecuménique

Par Christine Bois

Editorial du programme Septembre - Décembre 2023 du centre oecuménique.


Au 15°siècle, au 16° siècle, en Europe, un puissant idéal de découvrir le monde, d’aller plus loin, de repousser les limites connues, a envahi la tête et le cœur d’hommes audacieux et téméraires : découvrir de nouvelles terres, des continents peut-être, trouver des passages pour passer d’ un océan à un autre…
Avec juste la force de la passion qui les habite, ils arrivent à convaincre les dirigeants de l’époque, trouver des financements, embaucher des marins, armer des bateaux… Au fil des expéditions, les erreurs, les impasses, les naufrages, les épidémies, les mutineries ont affaibli leurs forces mais pas leur idéal. Ils ont perdu un bras, une jambe, pour beaucoup leur vie, mais finalement des continents sont apparus, des passages trouvés, des cartes ont été dessinées…

Dans les années 1960, dans le Sud de Grenoble, dans le bouillonnement des idées de cette époque, des hommes et des femmes, chrétiens catholiques et réformés, ont imaginé une nouvelle manière de vivre, de prier, ensemble et distinctement, une manière ouverte, autant sur les quartiers neufs qui sortent de terre que sur les grandes questions existentielles qui agitent la société.

L’Eglise catholique et l’Eglise protestante achètent chacune une parcelle de terrain. Un bâtiment commun est construit, unique en son genre. L’Eglise Anglicane rejoint très vite l’aventure.
Au fil du temps, le « bateau » du Centre Œcuménique a permis des rencontres, échanges, confrontations et décisions communes, spectacles, conférences, débats, temps de prière, de louange. Le Centre œcuménique est géré par une Association loi 1901, ce qui permet à chacun des membres, de droit ou élu, d’une Eglise propriétaire ou non, de prendre pleinement part à la gestion et à l’animation du Bateau St Marc.

Aujourd’hui, l’usure du bâtiment, la diminution des communautés et des ministres, les difficultés financières, le changement de société et de culture, l’obligation de mise aux normes… obligent le bateau à rentrer en bassin de radoub pour au moins un an, voire deux.

Heureusement, d’ici là, pendant ce 1° trimestre de l’année scolaire 2023/2024 de nombreuses propositions pour ouvrir le cœur et l’esprit.

En savoir +

Christine Bois, Présidente

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

avril 2024 :

Rien pour ce mois

mars 2024 | mai 2024

  • J'accepte de recevoir une fois par mois vos informations par email. Désinscription en 1 clic*