Centre oecuménique Saint-Marc Grenoble
http://centresaintmarc-grenoble.fr/La-justice-restaurative-100
      La justice restaurative du 4 février 2016

La justice restaurative du 4 février 2016

Victimes et auteurs, la possible rencontre


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er mars 2016
  • réagir

Le jeudi 4 février 2016, au centre Saint Marc, une assemblée nombreuse est venue écouter Brice Demyé, aumônier national protestant des prisons et membre de l’IFJR (Institut Français pour la Justice Restaurative). Il nous a présenté les origines philosophiques et juridiques de la justice restaurative. Comment les différents modèles de justice et de mise en application des peines peuvent-ils être des moyens pour restaurer l’équilibre social détérioré par le crime ou l’infraction commise ? La peine exécutée a un pouvoir d’expiation pour la personne condamnée mais ne suffit pas à reconstruire la personne coupable, encore moins la victime ou le groupe social qui a été agressé. Certaines civilisations faisaient un travail collectif qui permettait aussi une réconciliation de tous les acteurs dans la communauté sociale. La justice restaurative, très présente au Canada, peut être un bon appui pour cette démarche. Une nouvelle conception de la justice inscrite désormais dans la loi de 2014.
Espérons que des actions concrètes puissent se mettre en place prochainement, à partir des services de l’administration pénitentiaire et de l’engagement de personnes de la société civile.
Nous avons pu visionner un petit film qui présente une expérience vécue en France de rencontres entre infracteurs et victimes, avec des témoignages très convaincants de l’intérêt de ces dialogues, tant pour les victimes que pour les auteurs. Ces films sont disponibles sur le site de la justice restaurative : http://www.justicerestaurative.org/
Cette soirée a été l’occasion d’un dialogue entre des aumôniers de prison, le directeur départemental des SPIP (Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation), des avocats, des responsables d’associations de victimes, la juge du tribunal de grande instance de Vienne, d’autres associations proches des personnes détenues et même une personne, ancien détenu, présente dans la salle.
En fin de soirée, quelques personnes se sont portées volontaires pour continuer à réfléchir et peut-être s’investir avec d’autres dans les différentes propositions qui seront faites. Une rencontre pour donner suite à cette soirée est d’ores et déjà prévue le jeudi 17 mars à 18H30 au centre œcuménique Saint Marc.
La justice restaurative, une belle idée à concrétiser.

JPEG - 2.6 Mo

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Retour sur évènements